Dernier Jour De L'exposition "regards Croisés : Migration & Chemins De Vie"
Le Forum Vauréal
95 Boulevard de l'Oise
95490 Vauréal, France
(6157 Km) Voir le plan

- 10:00 - 18:00

Aimez-vous cette sortie ?

Ajouter à mes favoris

Une exposition de Fred Custaard et Franck Boya

La rencontre entre un photographe militant de la cause des réfugiés et un «non artiste» atypique aux créations engagées…d’imaginaire!

► FRED CUSTAARD
Fred Custaard se qualifie comme un "Non-Artiste". Ce touche-à-tout jongle entre l'écriture, le graphisme et la musicologie, tous trois supports et outils tant de son insomnie que de son côté autodidacte. Doté d'une technique simple (affiches de récupération, encre permanente, gouache éphémère), il n'en reste pas moins soucieux du détail. Parmi ses oeuvres figure Frog Mädchen, un ‘One Shot Drawing’ qui existe en plusieurs versions. Monomaniaque malgré lui,
il introduit dans ses dessins des éléments mystérieusement récurrents dont sa fameuse signature Q*.

► FRANCK BOYA
« Ils ont connu la soif des déserts arides, attendus des jours et des nuits avant de pouvoir franchir les frontières des hommes, entassés dans des barques en plein milieu de la Méditerranée. A chaque nouvelle vague, ils ont cru voir la noyade. Ils ne sont pas plus, ils ne sont pas moins, ce sont juste des êtres humains comme vous et moi à la recherche d' un endroit où ils pourront poser leur sac et vivre. D'Italie, ils arrivent seuls ou en petits groupes dans les rues de Paris. Malgré la signature par l’Etat français de la convention de Genève et le fait qu’il reconnaisse le droit d'asile aux refugiés, très peu sont pris en charge par le gouvernement. Heureusement que des citoyens dans toute la France avec leurs maigres moyens organisent la solidarité. Tous ne veulent pas rester en France, certains souhaitent rejoindre un frère, une tante Outre-Manche En attendant le jour où ils pourront rejoindre l'Angleterre, ils tentent de survivre dans la jungle de Calais. A travers ces photos, je souhaite rendre hommage et surtout montrer à nos concitoyens que si tous ces gens ont fuit les bombes et les persécutions ce n’est surtout pas pour « gratter le RSA » mais simplement parce qu'ils aspirent a la même chose que nous : vivre ! »